Dérivés de la plante de cannabis, THC et CBD sont tous deux des cannabinoïdes. Ce sont les dérivés les plus répandus du cannabis, et ils ont chacun leurs caractéristiques.

Bien que les deux soient bénéfiques pour la santé, CBD et THC ne sont pas pour autant similaires. On vous présente ici chacun des deux dérivés, tout en faisant ressortir la différence entre eux.

Quelles sont les définitions de THC et de CBD ?

CBD, abréviation de cannabidiol, est une molécule très lipophile et la deuxième plus abondante du Cannabis Sativa.

Très prisé depuis quelques années, le CBD a des effets neuroprotecteurs, antiépileptiques et antioxydants. Il s’avère efficace dans le traitement de certaines maladies, allant d’insomnie au syndrome du côlon irritable. Il aide à soulager, de manière efficace, les douleurs ressenties par un patient.

On peut l’extraire du Cannabis Sativa ou d’autres plantes en utilisant des solvants biologiques.

THC, abréviation de tétrahydrocannabinol, est un composé fortement lipophile de la plante de Cannabis Sativa. Il est d’ailleurs la principale molécule de cette plante. Les procédés de purification et de séparation du THC au moyen de solvants aboutissent au THC 100 % pur.

Le THC est essentiellement utilisé pour traiter des maladies telles que le cancer, les vomissements, la cachexie et les nausées.

On l’utilise également contre les douleurs neuropathiques, chroniques, épileptiques dues à une sclérose en plaques. Les personnes atteintes du VIH/SIDA s’en servent même pour traiter leur perte d’appétit.

Quelle est la différence entre ces deux molécules ?

En réalité, la différence entre le CBD et le THC réside essentiellement dans les effets secondaires après consommation. On n’oublie pas non plus la question de la légalité de chacune de ces substances.

Effets secondaires du CBD et du THC

Le CBD peut provoquer des vertiges et faire somnoler. La prise de CBD peut également causer des inconforts, une perte d’appétit et même la diarrhée. Ces effets secondaires sont souvent observés quand on en prend, pour la première fois. En cas de surdosage, cela peut entraîner une fièvre et des nausées. Le CBD agit sur certains enzymes CIP hépatiques en accentuant les effets secondaires aussi bien des médicaments que du CBD.

Quant au THC, les effets secondaires constatés ont, chaque fois, rapport au dosage. Il peut s’agir d’une fatigue physique générale, d’une augmentation du rythme cardiaque, de palpitations et d’une vasodilatation suivie d’une hypotension. Le THC a aussi des effets psychotropes qui se manifestent par la confusion, la nervosité, l’euphorie, les pensées déviantes et même les hallucinations.

Légalité du CBD et du THC

Des études réalisées tendent à indiquer que, contrairement au THC, le CBD ne cause pas d’accoutumance et ne présente pas de toxicité. De ce fait, le CBD ne fait pas partie des substances contrôlées. Sa vente est autorisée en France sous plusieurs formes.

Conformément à la réglementation, seuls les produits contenant du CBD à un taux de THC inférieur à 0,2 % peuvent être commercialisés en France.

Le cannabidiol n’est pas reconnu en France comme un médicament, mais plutôt comme un complément alimentaire. Un supplément qui apporte une aide précieuse aux personnes souffrantes !